Une déclaration

De retour avec un nouveau texte de participation au Zodiac Writing Challenge dont je vous ai parlé dernièrement ! (https://entreleslignes.blog/2019/08/07/lannee-prochaine-filou/) parce qu’il faut que je rattrape mon retard ! Pour février, les thématiques proposées étaient : je l’aimais / la pluie / une déclaration / le 29 tous les 4 ans / le livre ancien. Je vous laisse deviner lequel j’ai choisi, grâce à des indices subliminaux scrupuleusement choisis. Trêve de plaisanterie, je vous laisse avec cette lecture légère mais pas que, pour garder cet esprit des vacances. N’hésitez pas à me déclarer… ce que vous en avez pensé !

“Tu me fais jamais de déclaration !” qu’elle lui avait dit. 

Il avait pris cette accusation, et la porte qui avait claqué derrière,  littéralement en pleine face, au beau milieu du brunch. 

Il avait bien cru encore à une blague, dont elle seule avait le secret, c’était une théâtrale, doublée d’une astrologue patentée. On devait être encore sous l’influence de Mercure. Ca passerait… Les planètes s’alignaient toujours. Au bout de quelques heures d’indifférence, ayant entièrement fait confiance au cosmos pour mettre fin à ce chaos, il s’était douté qu’au lieu de plans sur la comète, il s’était pris une véritable astéroïde sur la tête. 

Pourtant, c’était à n’y rien comprendre ! Il ne faisait que ça !


Qui donc s’occupait des déclarations de revenus, et d’impôt ? Qui des deux s’était farci avant l’ère du numérique, l’officier moustachu et ses airs lubriques ? Et la déclaration du sinistre quand la cuisine avait pris feu, parce que le grille-pain était défectueux ! Enfin, c’est ce qu’elle avait dit, il avait d’ailleurs trouvé ça étrange, elle qui ne jurait que par les biscottes !

Et qui s’était occupé de la déclaration de perte quand elle avait égaré sa voiture au centre commercial, parce qu’elle avait perdu le nord ? De toute façon, plus rien ne le surprenait : elle perdait tout, le sens de l’orientation, ses clés, le sommeil, la boule certainement ! Ah c’est sûr que le jour où elle tomberait enceinte, elle n’aurait pas de problème pour perdre les eaux !  

Elle lui déclarait la guerre, mais elle avait la mémoire courte ! Et cette déclaration de vol qu’il avait dû signer, pour un passeport qu’elle avait tellement bien caché, qu’il n’avait jamais quitté le tiroir de chevet ! Ledit passeport n’avait donc ni volé, ni été volé ! Oui, après des années à ses côtés, il en avait constitué une sacrée collection… de déclarations !

Sans compter celle des droits de l’homme, dont il s’était bouffé tous les articles pendant ses années universitaires, quand il croyait encore pouvoir changer le monde, alors qu’à l’époque il savait même pas changer une ampoule !

Il ne comprenait plus rien, son horoscope du matin ne lui avait rien dit. Scorpion : côté coeur, votre journée sera plutôt calme et monotone. Bonjour la clairvoyance ! Il était grand temps qu’il se désabonne. 

On pouvait tout lui reprocher, ses excès de vitesse, ses accès de colère ou de fièvre, mais ça ! C’était trop fort. Qu’est-ce qu’elle voulait à la fin ? 

Soudain, il comprit, c’était tellement évident qu’il se maudit de ne pas y avoir pensé plus tôt ! Il prit son téléphone et composa fébrile, son numéro.

Il respira un grand coup. C’est qu’il allait lui faire une magnifique déclaration… d’indépendance !

Si cela vous a plu, et pour ne rien louper à l’avenir, c’est par là !

Photo by Josh Rangel on Unsplash

2 commentaires sur « Une déclaration »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s