Apprentie en herbe #4, ou le secret de l’écriture (ou d’un titre accrocheur)

Car il faut toujours tenir ses promesses, et que ce n’est pas trop conseillé de commencer une phrase par « car », je reviens sur le blog avec un nouveau texte pour la série « apprentie en herbe » ! Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, enfin essentiellement sur Insta, car oui, je suis devenue « insteugreumeuse » par la force des choses, je vous avais prévenus qu’étant en pleine découverte du manuel d’écriture de Stephen King, je vous conconcterais un petit article entre deux publications du Zodiac pour vous partager mon ressenti à la suite de cette lecture, écriturement parlant. Oui, écriturement, ça n’existe pas, mais internet et les chaussons éclairants non plus à une certaine époque. Si vous ne me croyez pas, allez jeter un oeil ici (https://www.planet.fr/magazine-insolites-utiles-debiles-15-inventions-imaginees-pour-nous-changer-la-vie.682608.6553.html) et ne me demandez surtout pas ce que je faisais sur ce site ce matin, je n’ai toujours pas inventé la machine pour éviter de perdre du temps sur la toile (cqfd sur le désespoir : https://entreleslignes.blog/2019/07/24/apprentie-en-herbe-3-a-la-recherche-du-temps-tout-court/)

Lire la suite de « Apprentie en herbe #4, ou le secret de l’écriture (ou d’un titre accrocheur) »

Au bout de l’arc-en-ciel

Je continue sur ma lancée du Zodiac Writing Challenge et mon objectif de rattraper mon retard (mes deux précédents textes sont ici https://entreleslignes.blog/2019/08/13/une-declaration/ et https://entreleslignes.blog/2019/08/07/lannee-prochaine-filou/) avec cette proposition du mois de mars : -écrire à partir d’un tableau / par-delà les montagnes/ un étrange sourire / au bout de l’arc-en-ciel. Bien évidemment, nul besoin de revêtir les frusques de Sherlock Holmes pour deviner sur quelle thématique mon choix s’est naturellement porté. Changement de ton pour cette troisième proposition, parce que, pour ceux qui commencent à me connaître, j’aime aussi quand l’écriture invite (un peu) à la réflexion. Pas d’inquiétude, ça reste du format court, du presque 3000 signes comme dans la consigne, alors, n’ayez pas peur de découvrir ce qu’il y a, au bout de mon arc-en-ciel. Belle lecture à vous, et magnifique journée.

Lire la suite de « Au bout de l’arc-en-ciel »

Homo Erasmus

Bonjour à tous, me revoici avec une nouvelle participation à un concours de nouvelles en mai dernier, pour le joli mois de l’Europe, proposé par la région Nouvelle-Aquitaine ! La règle était simple, 400 mots pour écrire une petite histoire mettant à l’honneur notre belle Europe. Le sujet était tout trouvé pour moi, vous qui me connaissez et qui savez à quel point Erasmus a marqué un tournant, dans ma vie, et dans mon esprit. Rien que ça ! Je vous laisse donc découvrir ce très court écrit, qui, je m’en rends compte maintenant, a plutôt des allures de slam, que celles d’un texte abouti. C’était néanmoins un bel exercice pour moi et j’espère que vous aurez autant de plaisir à le lire, que moi, à replonger dans mes souvenirs.

PS : il va sans dire, que ce texte n’a pas été sélectionné, mais comme je suis en train de lire la biographie de Stephen King, et qu’il s’est fait refuser des paquets de textes, je me dis qu’il y a de l’espoir 🙂 ! Je vous en parle dans un très prochain numéro de ma section « Apprentie en herbe ». Belle journée à vous. Sabrina

Lire la suite de « Homo Erasmus »

Une déclaration

De retour avec un nouveau texte de participation au Zodiac Writing Challenge dont je vous ai parlé dernièrement ! (https://entreleslignes.blog/2019/08/07/lannee-prochaine-filou/) parce qu’il faut que je rattrape mon retard ! Pour février, les thématiques proposées étaient : je l’aimais / la pluie / une déclaration / le 29 tous les 4 ans / le livre ancien. Je vous laisse deviner lequel j’ai choisi, grâce à des indices subliminaux scrupuleusement choisis. Trêve de plaisanterie, je vous laisse avec cette lecture légère mais pas que, pour garder cet esprit des vacances. N’hésitez pas à me déclarer… ce que vous en avez pensé !

“Tu me fais jamais de déclaration !” qu’elle lui avait dit. 

Il avait pris cette accusation, et la porte qui avait claqué derrière,  littéralement en pleine face, au beau milieu du brunch. 

Il avait bien cru encore à une blague, dont elle seule avait le secret, c’était une théâtrale, doublée d’une astrologue patentée. On devait être encore sous l’influence de Mercure. Ca passerait… Les planètes s’alignaient toujours. Au bout de quelques heures d’indifférence, ayant entièrement fait confiance au cosmos pour mettre fin à ce chaos, il s’était douté qu’au lieu de plans sur la comète, il s’était pris une véritable astéroïde sur la tête. 

Lire la suite de « Une déclaration »

L’année prochaine Filou

Me voici en vacances ! Mais comme cela ne rime pas (toujours) avec paresse, je vous livre depuis un clavier QWERTY un texte sorti tout droit d’une après-midi sous le soleil de la Bretagne (si si, c’est possible) juste avant mon départ ! C’est le premier d’une longue série, précisément 12, car c’est un challenge qui propose de suivre une règle toute simple : 1 mois, 1 signe du zodiaque, 4 thèmes imposés, une nouvelle de 3000 signes ! Je commence légèrement en retard donc, avec ma nouvelle de janvier, pondue en juillet car une vie sans challenge serait ennuyeuse, n’est-ce pas ?

Lire la suite de « L’année prochaine Filou »

13 heures pétantes

Bonjour à tous, je vous retrouve aujourd’hui à la veille des vacances avec un nouveau texte à vous présenter. Je l’ai écrit en mai dernier, et quand je le relis, j’ai l’impression que ce n’est pas vraiment moi, d’ailleurs j’ai toujours du mal à relire mes écrits après quelque temps, on remarque plus facilement les défauts, les failles et ce qui déraille…

C’était ma première participation à un concours, proposé par Aleph Ecriture, un organisme d’ateliers d’écriture (sans blague) dans le cadre du prix de l’Inventoire. Il fallait en 400 mots, parler de ville, et d’un événement qui la bouleverse. Même si je ne fais pas partie des lauréats, je suis ravie de pouvoir le partager aujourd’hui, afin de recueillir vos opinions sur ce texte produit dans un cadre auquel je ne m’étais jamais frottée. Il me tarde tout de même de découvrir les oeuvres gagnantes, et de renouveler l’expérience dans d’autres concours, car il paraît que c’est en forgeant qu’on devient forgeron 🙂 Merci d’avance pour vos lectures et belle journée à vous ! Sabrina, qui s’en va quelques jours au vert, avec ses amis, le sac en bandoulière et le coeur léger ! Pour ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’écriture, n’hésitez pas à checker le site de l’organisme qui propose des options sympas, que je garde en tête !

https://www.aleph-ecriture.fr/

Lire la suite de « 13 heures pétantes »

L’enfant et le mandala

Au Ladakh, une région mystérieuse du nord de l’Inde où peu osent s’aventurer, est niché un village du nom de Leh. Dans une petite maison en briques de terre, vivait un garçon de 6 ans, du nom de Goran. Il habitait seul avec son père, un éleveur de chèvres vieux avant l’âge, mais sage. Seul, pas vraiment, car il possédait un ami sans pareil : un ribong, un lièvre typique de ce territoire montagneux aux températures parfois extrêmes, qu’ils avaient réussi à sauver d’une vilaine blessure, et qui était tellement gourmand que Goran l’avait surnommé Narmo, ce qui voulait dire sucré. 

Lire la suite de « L’enfant et le mandala »

Apprentie en herbe #3, à la recherche du temps tout court

Avec le temps va tout s’en va, disait ce bon cher Léo ! Je veux bien, ça met du baume au coeur, mais comment qu’on fait quand justement le temps aussi se fait la malle !

Fort alambiquée comme introduction, me direz-vous ! Fort déshydratée de la cervelle, avancerez-vous ! Fortement raison, aurez-vous !

Aujourd’hui, alors que le soleil nous gratifie de ses plus beaux rayons, qu’il nous darde les cuisses jusqu’en terre picarde, j’entame mon après-midi dans notre espace bunkérisé, où tout est fermé, de la porte aux volets, aucun risque d’y voir, une seule mouche voler.

Lire la suite de « Apprentie en herbe #3, à la recherche du temps tout court »

Bille de clown

Montreux. C’est aujourd’hui le grand jour. Le rideau va bientôt se lever. 

Devant son miroir, elle se maquille. D’abord, elle applique la crème, faut toujours hydrater, la peau, c’est comme les hommes, faut la laisser respirer. Puis elle cherche son fard dans son fatras, le doute se lit sur sa frimousse : elle était persuadée de l’avoir rangé dans sa trousse. Mille fois on lui a conseillé de mieux s’organiser, d’alléger son esprit en faisant du tri. Mille fois elle s’est rebiffée. Miranda est une artiste : elle n’en fait qu’à sa tête, sa vie est un joyeux bordel. 

Lire la suite de « Bille de clown »

Brèves de « contoir »

1. M. Dutrou était fasciné par les trous, les trous dans le mur, les trous de nez, les trous de souris et même les trous normands, un peu trop même, car il buvait comme un trou, si bien qu’un jour, il ne se rappelait plus trop comment— il avait un trou de mémoire— il se retrouva au trou, pour avoir tiré sur un trou… de balle !

Lire la suite de « Brèves de « contoir » »