Carnet de voyage #4, Coupdetétix sur les chapeaux de roues

Bonjour à tous, je reprends le contrôle du temps et de mon clavier ! Faut dire que j’arrive à terme de deux de mes gros projets de ces derniers mois, et peu importeeeeeee si tu m’aiihhmeuuus la finalité, je n’ai pas chômé (d’où ma publication tardive la semaine dernière) ! Et comme je vois enfin arriver les vacances, et que nous partons à bord de Coupdetétix, notre van bricolé et pimpé par les soins de Mister C (and sister and co), j’ai retrouvé un article de mon ancien blog où je présentais nos compagnons de route roulants. Parce qu’on a hâte de repartir bourlinguer un peu… on n’ira pas loin, on n’ira pas vite, (110 km/h pied au plancher, forcément…), mais on s’en fiche d’abord (samedi soir, on a bien dormi à 20 bornes de chez nous, près d’une plage… au fond, c’est pareil qu’en Australie… un beau coucher de soleil et une envie de pisser au réveil…) ! Allez, comme mes rimes doutent un peu, voici sans plus attendre un extrait de carnet de voyage, bonne lecture à vous, et bonne escapade à bord de nos vans légèrement astérixisés !

Carnets de voyage

Carnet de voyage #2, la vie à 2 dans un 6m2

Bonjour, c’est dimanche, il pleut, j’ai un masque aux vertus soi-disant éclaircissantes sur la tête, le film Danse avec les Loups à terminer et un découpage en séquences de mon premier truc conte machin roman à terminer. Le premier what ? Oui, je sais, moi-même, j’ai du mal à donner ce nom à mon papier. Mais comment appelle-t-on une nouvelle qui n’a plus les codes de la nouvelle et qui s’avère méga long ? Ne mettons pas la cariole avant les poneys, je vous en parlerai plus en détails quand le moment viendra, (si c’est comme le Prince Charmant, merci la blague). Bon, comme on est encore confinés, j’ai remanié un texte de mon ancien blog qui parle de la vie à deux, dans un cube encore plus petit que notre appart. Pour relativiser, en attendant… la délivrance ! AHHHHH (indication scénaristique : imaginer une voix haut perchée qui tient la note du SI ou du DO). Je vous laisse donc avec des souvenirs que peut-être mon compagnon aurait préféré ne jamais voir rejaillir. Certaines scènes décrites ci-dessous pourraient en effet heurter la sensibilité des personnes sensibles et sensiblement froisser les sentiments des plus hyper-sensibles d’entre vous.

Carnets de voyage