Apprentie en herbe #14 ou le syndrome de l’imposteur

Pour faire simple, et ne pas verser dans la philosophie de comptoir avec Bébert aux manettes (passons sur le cliché, là n’est pas la question), le syndrome de l’imposteur en écriture, c’est le fait de ne jamais se sentir légitime, de ne pas penser que son « art » finalement vaille la peine qu’on s’y intéresse, encore moins qu’on s’y attarde (voyez, les guillemets autour du mot « art », typiquement c’est ça).
Voilà, fin de l’article. C’est ce qu’on appelle clarté et concision. 🙂 Continuer de lire Apprentie en herbe #14 ou le syndrome de l’imposteur