Bla bla (Agenda ironique juillet)

Bonjour bonjour ! Les émotions dernières étant enfin retombées (pour ceux qui ont pas suivi, c’est par là le condensé des dernières aventures litturesques et éditoriiiales), une pause entre deux invités étant accordée (oui nous vivons dans un « moulin » et nous avons pris l’expression totalement à la lettre), me voilà de retour plus tôt que prévu, plus tard qu’imprévu quoi ! Et cette fois, je reprends enfin du service pour l’Agenda Ironique ! Si vous avez par malheur oublié ce dont que quoi il s’agissait, yeutez donc par ici chez les Carnets Paresseux. Pour le reste, ce mois-ci, l’agenda fort ironique se tenait chez Victor Hugotte : il y était question d’onomatopées en tous genres, de borborygmes aussi, d’accumuler et de répéter pour conter un moment décisif, pas forcément fatidique dans la vie d’une personne ! Bon, je ne sais pourquoi, mais quand j’ai lu cette consigne autour du bruit, j’ai pensé au tout dernier festival de jazz (pour le moins) expérimental auquel nous avons « gaiement » assisté. Et, de fil en aiguille, de flûte en bec, ça a donné ce texte ! Je précise que toutes ces onomatopées ont été tirées d’une liste trouvée en trois clics sur le net, et que si vous retrouvez le mot derrière le son, le sens devrait « apparaître », comme d’un coup de baguette de magicien musicien… Je vous souhaite donc une belle lecture et m’excuse d’avance pour la cacophonie littéraire qui en résulte !

(Toute ressemblance serait purement non fortuite et absolument, voire abondamment exagérée).

Dans un temps autrefois, jadis…

FRRDONGCLICZZTSCRRFLIPFLAPTAPTAPTAPTICTICTACTRIIITVLANG !!

— BOUH cette musique ! J’ai cru URG !!!

— RAAH !!! Mais… mais… HOURRA! HOURRA !

— HOURRA ??! HOURRA ??! HOU-HOU, il y a quelqu’un ? Tu as écouté la même chose que moi ? Un TAGADA TAGADA qui joue de la harpe avec une TSING n’aurait pas plus écorché mes oreilles !!  

— C’était si BANG ! Pas meilleur pour PANG PANG la soirée !

— J’aurais préféré ZZZer ou RRRer… Ça VROOM-VROOMait trop, ça RA-TA-TA-TAit ! J’ai la tête comme un TUT-TUT ! AIE, OUILLE ! J’ai les tympans qui font BOUM-BOUM.

— Mais c’est de l’art, du pur ! Un BING de maître ! Du CLAP CLAP, du WAHOU, de l’ovation ! ça SCHLAKe le TRIIII TRIIII un son pareil !

— BEUH… tu m’ôteras pas de l’esprit que c’était juste du BONG BONG entre deux FROU-FROU, j’aurais mieux préféré assister à un concert du groupe DRING-DRING, en plus j’ai les fesses qui SCRATCHent sur leurs sièges, confessa-t-elle en se versant une PLOC de limonade.

— COââ !? Je m’ARGLLe, je GARGLe ! fit-il en se tenant les mains à la gorge.

— PFFayer pour écouter du BROUHAHA… répondit-elle en haussant les épaules.

— Vaudrait mieux la ZIPper, tu me files le HIC, tu me refiles le HIP, je GLOUPe devant tant d’EUH… Que DING-DONG-t-il donc dans cette caboche ? Renier ainsi le génie COCORICO… s’insurgea-t-il, au bord de l’apoplexie symphonique, scandalisé et outré par un manque si criant de goût.

— MOUAIS… ça, du génie ? Quelle comédie musicale ! En plus, il fait un AGLA-AGLA de COIN-COIN dans ce chapiteau.

— Ah non ! Ne commence pas à ATCHOUMer, tu vas gêner le second concert ! Fais des HAN-HAN s’il te plait ! C’est les GROINs-GROINs en ARGN qui montent sur scène !

— Bah, je croyais qu’on venait de les voir !

— Mais non ! C’était GONG de GLOU-GLOU ! Ça n’a absolument rien à voir !

FRRDONGCLICZZTSCRRFLIPFLAPTAPTAPTAPTICTICTACTRIIITVLANG !!

— HUM HUM, effectivement, ça n’avait rien à voir, soupira-t-elle en refermant un peu plus sa veste et en buvant une nouvelle gorgée de limonade.

PSCHIIIIIT…

Pour suivre mes lubies « littéraires » et autres actus, c’est par ici en s’abonnant ! Pour l’édition, c’est sur la barre latérale !

Image par Peter Fischer de Pixabay

Le fourre-tout littéraire

Atlantide

Bonjour à tous, le Zodiac challenge continue ! Toujours le même principe que pour Trouver sa voix ou C’est peut-être du vent ou encore L’année prochaine Filou (y’en a déjà 8 au total, pour tous les goûts !). Eh oui, car le Zodiac, c’est l’occasion de s’aiguiser encore et toujours la plume, autour de 4 thèmes différents, en 3000 signes maximum. Alors, il faut dire que je m’amuse sacrément et crée diverses ambiances et styles… Ce mois-ci, déjà celui de juillet (plus que deux et je suis enfin à jour !), les thèmes étaient une île / vous avez rendez-vous / dévorer / l’accident. Je vous laisse découvrir le texte, et je vous retrouve en fin, pour vous expliquer ce que j’ai voulu faire dans cette nouvelle. J’avoue avoir à remercier mon compagnon de toujours, car grâce à lui, j’ai évité deux bourdes géographiques (en même temps, mon premier jet a été écrit en 30 minutes chrono juste avant d’aller manger et 3 « dépêche-toi, ça va être prêt »), et j’ai réussi à trancher parmi deux fins, que je n’arrivais pas à départager, mon côté yin se disputant avec mon côté yang 🙂 ! Belle lecture à vous, Sabrina.

Je sais qu’ils veulent savoir où elle se trouve. Mais son secret est bien gardé. 

Le fourre-tout littéraire