L’oeil était dans l’arbre et regardait de drôles d’oiseaux ( Michel Picard)

Bonjour, jour bon ! Après un premier week-end de vacances fort mouvementé, me revoici pour le rendez-vous du dimanche (bon… ok on est lundi, j’ai pas eu le temps de le finir hier) parce qu’on est presque sur le départ, et qu’après, je ne sais pas bien si j’arriverai à alimenter le blog pendant le roadtrip dans notre douce France (je ne suis pas très douée du téléphone mobile, et du tactile encore moins !). Il flotte un air de vacances sur le blog, et quoi de mieux que de parler lecture ? Aujourd’hui, je reviens avec un nouvel article tout droit sorti de ma Bibli roulante, avec la présentation d’un roman envoyé par les éditions l’Harmattan, une grande première pour moi. Je me penche donc sur le roman de Michel Picard, L’œil était dans l’arbre et regardait de drôles d’oiseaux. La première page offre une citation de Buster Keaton : « Si l’homme descend du singe, il peut aussi y remonter ». On peut dire que ça donne le ton. Allez, foin de fariboles, entrons dans la farandole.

La Bibli Roulante