Ras le sol !

Youpi les vacances ! (Oui, c’est désastreux de ne jamais arriver à écrire que pendant ces temps bénis où les journées s’étirent sous le soleil la pluie). Je prends enfin un peu de temps pour revenir ici lire mes camarades et pondre quelques nouvelles. J’espère à l’avenir réussir à être aussi régulière que dans le passé, mais en attendant, vous pouvez retrouver mes chroniques littéraires sur Insta ou mes textes ultra courts directement sur ma page FB (liens sur la barre latérale droite) ou là. Et mes ouvrages dont Breaking News (merci à tous ceux qui ont posté un avis dessus🧡🧡💜 ) sont toujours en vente dans toutes les librairies si la lecture sur écran n’est pas votre cup of tea et que la fête de Pâques vous incite à faire une bonne action ! Pour l’heure, voici ma contribution à l’atelier en ligne proposé encore et toujours par Pascal Perrat dont les consignes ne déçoivent jamais. Voici la mission confiée en ce jour : Une moquette se chamaille avec un parquet à propos du droit des sols, imaginer leur dialogue. Et voilà ce que ça a donné, belle lecture à vous !

Une moquette se chamaille avec un parquet à propos du droit des sols.

— Non mais oh dites donc, pour qui vous prenez-vous pour vous parquer ainsi sur mon territoire ? s’insurge Dame Moquette.

— Comment ça, sur votre territoire ? s’exclame Père Parquet.

— Exactement ! Mon territoire ! De l’évier de la cuisine au bidet de la baignoire !

— Votre cher propriétaire ne vous a rien dit ? La moquette, c’est has been depuis belle lurette !

— Mais vous êtes revêtement fou ? Je réchauffe les pieds et les cœurs depuis des centaines d’années moi ! Et ce n’est pas parce que je ne parle pas anglais que je suis démodée ! se vexe Dame Moquette, qui aurait rêvé être aussi polyglotte que polyester.

Le fourre-tout littéraire