Le gardien des ombres (Agenda ironique novembre)

Bonsoir, voici mon dernier texte pour participer à l’agenda ironique de novembre et continuer d’écrire pour le Nanowrimo ! Pour une fois que je suis dans les temps, je vous le poste tout de suite ! Pour ce mois-ci, dans ce challenge hébergé chez Les carnets paresseux, il fallait parler d’ombre, y ajouter de l’ironie, quelques dates, se laisser porter et placer pourquoi pas cette … Continuer de lire Le gardien des ombres (Agenda ironique novembre)

Mauvais esprits 2

Laurie se mit à rire, essayant de masquer sa propre panique. Habituée à effrayer ses amies, elle remercia son costume de morte-vivante qui camouflait les violents battements de son cœur. Laurie sentit que son rire n’avait pas suffi à rassurer ses amies. Elle se leva d’un pas qu’elle voulait décidé et prit, en guise d’arme, la bouteille de Champomy qui se trouvait sur la table. C’était absurde, en plus elle était vide. Une bouteille sur le crâne, même sans alcool, ça devait faire mal à la tête, non ? se surprit à penser Laurie avant de jeter un dernier regard sur ses amies terrorisées. Continuer de lire Mauvais esprits 2

Bribes d’un chat de gouttière (Agenda ironique septembre)

Chat de gouttière, celles-ci n’avaient plus aucun secret pour moi, ni les égouts, ni les rats — O’siris, quand je repense à leur gros corps poilu qui fait couic quand on les croque… En ce temps-là, déjà adepte d’une certaine sobriété quelque peu forcée, j’avais pris pour habitude de fouiller les poubelles laissées par les habitants du quartier. Ne me jugez pas, la « cueillette » dans les détritus se portait parfois bien mieux que la chasse aux individus : les humains ont une curieuse façon de gaspiller ! Continuer de lire Bribes d’un chat de gouttière (Agenda ironique septembre)

Agenda ironique d’août 2022 (oups septembre)

Jeffrey Junior s’interrompit, eut l’air de vouloir reprendre sa respiration, observa la foule qui l’écoutait : une grand-mère et une adolescente aux yeux bien ronds qui le fixaient d’un air qui disait clairement « je ne partirai pas sans ma réponse ».
— Laisse tomber kiddo, tu comprendras quand tu seras plus grande.
Continuer de lire Agenda ironique d’août 2022 (oups septembre)

La chute de sa Majesté (des mouches)

Brundle, le patriarche de la famille, un enculeur de mouches de père en fils – depuis 2002 -, avait ri avec bonhomie de la facétie, en donnant un coup de tapette sur l’épaule de sa femme qui elle, n’avait pas bougé d’une aile. Depuis qu’on lui avait dit qu’elle ne retrouverait plus son poids mouche, elle la faisait plutôt fine, la mouche. Le fils, lui, avait à peine hoché la tête ; peu habitué à changer d’environnement, et donc blasé devant tout changement, il passait ses journées à se moucher, ayant contracté un méchant rhume des villes sur le bateau-mouche. Continuer de lire La chute de sa Majesté (des mouches)

Ras le sol !

— Non mais oh dites donc, pour qui vous prenez-vous pour vous parquer ainsi sur mon territoire ? s’insurge Dame Moquette.
— Comment ça, sur votre territoire ? s’exclame Père Parquet.
— Exactement ! Mon territoire ! De l’évier de la cuisine au bidet de la baignoire !
— Votre cher propriétaire ne vous a rien dit ? La moquette, c’est has been depuis belle lurette !

Continuer de lire Ras le sol !

Rencontre de troisième génération

Deux molosses atterrirent aussitôt devant lui, un air pas vraiment « toutou friendly ». Ransen Pulin frémit. Se pourrait-il qu’il vécût-là ses dernières heures ? Comment les colosses avaient-ils pu se poser ainsi devant lui comme deux campanules ? Ca le rendait incrédule. Il regarda la canne qu’il tenait à la main. Et si, sur le pommeau, avait été représentée une tête de chat ? Continuer de lire Rencontre de troisième génération

Just (un)married (et juste merci !)

Bonsoir ! Je viens de réaliser que cela fait déjà 3 ans que ce blog est né ! 3 ans ! Il peut s’en passer des choses en ce laps de temps ! Alors, à toi, cher.ère lecteurice, qui me suis depuis peu ou le début, que tu restes silencieux dans tes commentaires, ou consciencieux dans tes critiques, je te dis MERCI ! Parce que de l’autre côté de l’écran, cela fait toujours plaisir de savoir que mes petits textes, qui partent dans leur bouteille informatique, trouvent un bord de mer sur lequel se poser en quelques clics 🙂 ! Aujourd’hui, voici 2 textes un peu loufoques écrits pour l’atelier Les mots (défi de février terminé jusqu’au bout oh yeah 🙂 ) et toujours pour l’atelier de Pascal Perrat que j’aime énormément. Sans plus de fariboles, bonne lecture, merci de ces belles rencontres et ces jolis échanges autour de l’écriture et me suivre toujours plus nombreux et nombreuses ! Je crois qu’en ces temps complexes, nous devons d’autant plus rire… et nous unir !

Continuer de lire « Just (un)married (et juste merci !) »

Jugera bien qui jugera le dernier

Quand on venait pour se faire ausculter, un beau tailleur il vous sculptait. Quand on venait se faire diagnostiquer, votre bon sens il astiquait. Quand on voulait un simple papier, un mauvais quart d’heure vous passiez. Les assurances maladie l’adoraient, l’adulaient, devant lui ondulaient.
Car quiconque allait au cabinet du docteur Poinbarre finissait à poils, sans un sou dans le falzar ! Continuer de lire Jugera bien qui jugera le dernier

Télé-crochet (Agenda ironique janvier)

– Mais enfin, où est-elle passée ?
– Mhm… quoi donc mon ange ? marmotta Céphéide, exécutant un énième ouvrage au crochet, maîtrisant autant l’art de la causette que celui de la chaînette.
– Eh bien ! Ma vertu ! s’exclama Sicaire, sidéré et excédé devant l’évidente absence de celle-ci et l’ignorance de celle-là. Continuer de lire Télé-crochet (Agenda ironique janvier)