comments 2

Inadaptée

Inadaptée qu’ils m’ont dit ! I-na-dap-tée ! Fallait me frotter les mirettes pour en croire mes oreilles ! Inadaptée, moi ! Comment ont-ils osé me coller cette affreuse étiquette, après tous ces efforts ! Et cette lettre, carrée, odieuse, atroce, rosâtre : “​D’après notre CAPAC, la Charte des Adaptés Prouvés et Assurément Certifiés, vous ne correspondez aucunement à aucune catégorie d’Adaptés possibles, il va falloir vous adapter à cette situation.” Read More

comments 4

Ma sorcière bien-aimée

Voilà enfin décembre qui descend sur nous, prêt à déferler avec son effervescence habituelle ! Pour moi, cela signifie enfin les résultats des lauréats du concours Aufeminin ! Rappelez-vous, je vous en ai parlé ici avec ma première participation Chamallow. J’en profite encore pour remercier tous ceux qui ont pris le temps d’aller y jeter un oeil et même d’apposer une jolie note ! MERCI ! THANK YOU ! GRACIAS ! DANKE et autres GRAZIE MILLE ! Malheureusement, cela n’a pas suffi pour le vote des lecteurs (il fallait plus de 500 votes !!!) ni pour le jury ! Alors bravo aux gagnants, et de mon côté, je suis ravie d’avoir participé et proposé des textes qu’il m’a plu d’écrire et de défendre, et cela me permet de créer un nouveau post sur mon blog, sans empiéter trop sur mon emploi du temps méga chargé de fin d’année ! Donc, voici la deuxième nouvelle proposée pour le concours, avec le thème : tremblez tremblez, la sorcière est de retour… Pour ce texte-ci, j’avoue m’être énormément amusée, mais je vous laisse la découvrir et comprendre pourquoi… Saurez-vous trouver la contrainte que je me suis imposée ? Belle soirée à vous, je me remets à l’écriture, il n’y a que ça à faire, encore et toujours 🙂 !

Read More
comments 12

Apprentie en herbe #6, Nano, c’est fini !

Précédemment dans l’épisode : je vous avais parlé du NaNoWrimo (si si, c’était même ou encore ici), un challenge d’écriture avec un concept simple. Un mois, de préférence pourri, (novembre donc), pour pondre 50000 mots ! Pour vous faire une idée, une nouvelle de ma catégorie Esprit-Livre, ça fait peu ou prou 900 mots, je vous laisse faire le calcul, ça fait pas mal donc. Intro avec peu ou prou, formule inusitée, checked !

Read More
comments 17

Le cimetière des animaux

Bonjour à tous, le Nanowrimo est bien entamé, tout est expliqué par ici à peu près sur Apprentie en Herbe 5 je fais fi à la règle d’écrire sans réviser puisque j’ai quelques obligations (que je me suis seule obligée à faire) en termes d’écriture car le Zodiac continue, avec de nouvelles thématiques pour novembre, inspirées et inspirantes ! Ni une ni deux, je vous propose donc les 4 thèmes du mois : Utopie / Le cimetière / Mon pays / Perdu, et je vous laisse imaginer celui que j’ai décidé d’explorer ce mois-ci ! Ca me fait 758 mots de plus pour le NANO, et plus qu’un mois, un texte pour boucler le défi du Zodiac ! Fiouuu ! Ca a dépoté depuis cet été ! Ne vous inquiétez, après, je me consacre au Nano, donc, je reste dans une grotte, sans téléphone, sans amis, sans chat, sans rien (ou presque) à vous mettre sous les yeux ! Belle journée à vous et belle lecture !

Read More

comments 8

Apprentie en herbe #5, ou inspiration, expiration

Bon, le mois d’octobre vient de se terminer et avec lui, mon devoir d’agenda ironique (Le meilleur tapissier )! Il est l’heure de m’attaquer à un autre challenge, parce que novembre est un mois que j’ai décidé de rayer de mon calendrier (j’espère que c’est l’anniversaire de personne), et que pour passer plus rapidement à décembre, mois de l’overdose de couleur rouge, de chocolats et de cadeaux, je vais tenter le Nanowrimo ! Alors, le Nano, quesako ? Eh ben, c’est le National Novel Writing Month ! Merci, ça aide vachement, Sabrina. Bon, ok. C’est un événement mondialo-planétaire qui réunit des milliers d‘écriveurs (et d’écrivains) autour d’un même challenge personnel : réussir à boucler en 30 jours pas moins de 50 000 mots ! Soit à peu près pour les matheux, 1600 mots par jour ou 3200 un jour sur deux, et ainsi de suite, faites les calculs, moi à part pour les recettes de gâteaux ratés, j’en fais plus trop. En bref, c’est peut-être plus facile d’instaurer une routine de tous les jours, que d’essayer de caler 8h d’écriture dans une journée de 24h quand on doit dormir, travailler et donner des croquettes au chat (optionnel). Vous l’aurez donc compris, c’est un hymne à l’écriture, au partage et à la rencontre ! Bientôt, elle va se transformer en scout celle-là. Pour vous inscrire et rentrer dans le cercle, c’est sur NanoWriMo. C’est en anglais, mais on peut aussi trouver la version française, et puis, sur le site, c’est simplement pour faire le bilan des mots, pour atteindre le projet donné au départ (je crois bien, c’est mon premier, je vous rappelle).

Et c’est là que mon titre fait sens. Du moins, essaie. Et oui, face à ce challenge complètement farfelu, va falloir beaucoup d’inspiration (et d’expiration !). Parce qu’au moment où je vous parle, au Day 1, je ne sais TOUJOURS pas ce que je vais écrire ! Alors, l’avantage du challenge, c’est de pouvoir écrire n’importe quoi -un roman, de la poésie, des listes de courses (peut-être pas… si ?)- et de pouvoir accumuler les projets ! Pour l’instant, j’hésite à en profiter pour refondre toutes mes nouvelles, je dis bien toutes, pour les allonger, les remodeler, les peaufiner, bref, en faire quelque chose de plus joli et plus fini pour sortir ce p*** de recueil pour Noël (cadeau pas cher et personnel, parfait pour la cheminée). Ou de reprendre le fil de mes voyages et les 10 carnets qui vont avec (désespoir). Ou de commencer toute autre chose. Sans savoir où aller. Laisser la plume s’exprimer, le clavier s’agiter, et prier pour que ce n’importe quoi me fasse gratter 50000 mots. Paraît qu’il faudrait écrire son premier roman complètement, et le jeter. Parfait ! Personne ne le lira, même pas mon chat, il est qu’au début de l’alphabet toute façon.

Il est vrai que jusqu’ici, l’exercice de la nouvelle s’est révélé plutôt facile. Je n’ai jamais de plan prédéfini (oups), vaguement des idées de l’endroit où je veux terminer (double oups), je laisse les premiers mots faire le travail, et zou, je tire le fil jusqu’à ce que je tienne une histoire. Car avant tout, ce qui m’importe, c’est de raconter une histoire, de susciter réaction, réflexion, émotion (tiercé, pas toujours dans le même ordre). Quand j’ai enfin mis le point final, c’est là que je pars à la relecture et que je passe en revue les jeux de mots, les rimes, les sonorités, tout ce que j’ai voulu insérer et faire transpirer dans le texte. Est-ce que ça sonne, est-ce que c’est utile, est-ce que le récit avance même avec ce clin d’oeil capillotracté qui ne fait rire que moi ? Parce qu’au bout du tunnel, il y a quand même des lecteurs ! Et que s’ils peuvent apprécier les contrepèteries et autres toupies qu’il m’amuse follement d’écrire, est-ce qu’ils arrivent à suivre l’histoire et les personnages que j’ai décidé de jeter dans la fosse ?

On m’a demandé une fois, en fin de formation, comment j’écrivais mes personnages, comment m’étaient-ils inspirés ? J’avoue n’avoir pas trop su que répondre à cette question, (je suis pas encore prête à jouer l’intellectuelle) la vérité est qu’une fois que je commence à écrire une phrase, les personnages apparaissent, je les vois et les entends, comme s’ils étaient dessinés dans un coin de mon cervelet. Alors, je rassure tout de suite, je suis pas Jeanne d’Arc, c’est juste que je les visualise très bien pendant que je me plie à l’exercice, après, ils disparaissent et me suivent pas jusqu’au marché non plus. En gros, c’est comme quand vous arrivez par la méditation à voir des lieux et des images précises. Bon, ben moi, j’y arrive pas du tout en position du lotus, mais par contre, devant ma page, ça se fait naturellement.

Mais si je creuse un peu plus la question, et que j’y réfléchis vraiment, mes inspirations viennent évidemment de mon passé, de mon vécu, des personnes qui m’entourent à plus ou moins de degrés (toute-ressemblance-serait-pas-trop-purement-en-fait-un-peu-fortuite -quand-même), des articles et faits divers que je lis, des romans que je dévore, des films dans lesquels je baigne, des voyages et des kilomètres que j’ai parcourus, des causes qui me tiennent à coeur, et même des gens que je croise dans la rue. En fait, tout peut être matière à finir sur du papier. J’observe beaucoup, sans m’en rendre toujours compte, mais parfois dans un restaurant, une situation m’interpelle, ou un autre client, et je les range dans ma boîte à inspiration. Et ils ressortent, comme des pantins, quand je m’y attends le moins. Ils sont tapis dans l’ombre, et n’attendent plus qu’à s’extirper. Si un jour j’ai le regard vide en face de vous, pendant que je mange ma salade, attention, je suis peut-être en train de vous imaginer dans ma prochaine nouvelle, ou juste en train de kiffer les feuilles de laitue savamment assaisonnées.

Voilà les pensées de ce jour 1 du Nanowrimo, car je ne sais pas quelle direction je vais prendre, ni si je vais réussir le défi, ni comment m’en sortir sur du long format, ni quels polichinelles vont surgir de ce mois d’écriture, mais je suis prête à saisir le Nano à bras le corps, et à inspirer… expirer.

Bon Nano à tous, et belle journée aux autres bien plus sains d’esprit qui ne s’infligent pas un tel défi !

Et déjà 150

Et déjà 1054 mots d’écrit ! Yes ! 1055 !

Pour connaître la suite des nouvelles et de mes tourments, abonnez-vous ici

comments 12

Agenda ironique d’octobre, suite et fin (résultats dés voiles eh !)

Brr, que ça fait.

Crr, que ça trait.

C’est Allo Win ! Et l’heure des résultats ! Pour mon premier hébergement de l’Agenda Ironique, je m’en sortais pas trop mal avec des délais et les consignes, puis est arrivée la mise en place des votes, et évidemment, y’a eu de la bafouille et de la cafouille ! Mais comme toute solution a son problème (comme dirait une très chère ancienne prof de théâtre), j’ai plus ou mois réussi à rectifier le tir.

Scribes du Pef, plus d’impatience, il est l’heure de révéler THE texte préféré pour le mois d’octobre, qui se termine avec pour les plus chanceux, par du découpage de citrouille.

Je rappelle que tous les textes proposés peuvent se lire ici Agenda Ironique, Leur Dévote A sot nez et que ce n’est pas parce que le choix est déjà fait, que vous ne pouvez pas aller découvrir ni les textes de l’agenda, ni les blogs de leurs auteurs respectifs !

Il apparaît donc que selon ma matière grise, la calculette, la grille des résultats et un peu de baguette magique, Victor Hugotte, de chez Grain de Sable, gagne les faveurs des lecteurs ce mois-ci ! Bravo à elle et sa romance d’aujourd’hui, que je vous invite à courir lire ici Victor Hugotte. Mais comme elle est suivie de près par Anna Coquelicot de chez Bizarreries & Co, avec le masque et l’horloge, je vous suggère aussi de vous précipiter dessus Anna Coquelicot.

Quant à l’aimable désignée pour prendre la relève, c’est Ecri’turbulente, sans aucun doute, qui sort des sondages de ce mois-ci. Si vous ne la connaissez pas, avec ses jeux et différents exercices d’écriture créative, n’hésitez pas à lui rendre visite depuis son texte Jeu fête mais pas mes chants

Redit : le sujet est déjà tombé chez ecri’turbulente, alors venez le découvrir, et vous frotter à son diabolique abécédaire !! Agenda Ironique de novembre 2019

Je vous remercie donc encore de votre confiance (et patience, et indulgence) et des publications que vous avez soumises en l’honneur du prince de Motordu, qui m’a fait me tordre de rire, en cette fin du mois d’octobre sous la pluie diluvienne trop bonne pardon bretonne !

M’en vais me reposer, fiou, l’agenda ironique, c’est fini, jusqu’au prochain 🙂

Des nouveaux textes à venir, pour l’heure, si vous ne voulez rien louper, c’est là !

comments 17

Agenda Ironique d’octobre (leur dévote ah seau née)

Rebonjour à tous, ma première cueillette de l’agenda ironique d’octobre, a été plutôt bonne, et presque aussi joue-y-ci-veut que celle des pièces, pardon des cèpes ! Pour rappel, les explications de l’agenda d’octobre, c’est par là (https://entreleslignes.blog/2019/10/06/agenda-ironique-doctobre-2019-sujet/). Maintenant, leur dévote ah seau née !

On a eu une balade socio-historienne en chaudron magique (mais pas que) chez Chachashire (https://differencepropre.wordpress.com/2019/10/19/7020/) ; une levée de masque à travers la poussière et le temps chez Anna Coquelicot (https://annacoquelicotimages.wordpress.com/2019/10/22/le-masque-et-lhorloge/) ; une nouvelle à chute, mais chut j’en dis pas plus chez Iotop (https://ledessousdesmots.wordpress.com/2019/10/16/loubli-est-aussi-une-aubaine/) ; une table de jeu non de voeu dans une malle à changer chez Ecri’turbulente (https://ecriturbulente.com/2019/10/24/jeu-fete-mais-pas-mes-chants/) ; une chasse aux bonbons dont on rentre point bredouilles chez Victor Hugotte (https://victorhugotte.com/2019/10/24/une-romance-daujoudhui/) ; une bouillante recette d’art-en-sort chez Carnets Paresseux (https://carnetsparesseux.wordpress.com/2019/10/27/voyez-lmiracle-lhareng-saur/) et bon, mon histoire de tapissier ou de pâtissier, je sais plus ici (https://entreleslignes.blog/2019/10/25/le-meilleur-tapissier-agenda-ironique-octobre-propre-participation/)

Alors, compagnons de flumes, je vous re mère scie pour ces croque hantes nous vais le !

Amis lecteurs, je vous invite donc à parcourir tous ces textes et tous ces blogs, si vous avez envie de découvrir toutes ces pépites et tous ces auteurs qui s’amusent avec les sots, darpon, les mots, garantie salsifiés ou salsifiés !

Belle journée à vous, Nabrisa.

Et pour voter, c’est par là !!! (j’espère que ça marche du reste, sinon, on fera à l’ancienne, avec des mains levées et des morceaux de craie).

https://www.dragnsurvey.com/survey/r/32ea6ec

ou plutôt là (pour ouvoir choisir plus d’un texte) !

View Survey

Comme toujours, pour me suivre, c’est ici, c’est simple et c’est gratuit 🙂

comments 20

Le meilleur tapissier (Agenda ironique octobre, propre participation)

Ouh la la, presque deux semaines sans rien écrire sur ce blog ! Ca tombe bien, moi qui suis ce mois-ci désignée pour héberger l’Agenda Ironique d’octobre. Bon, d’une, je suis en vacances, et les vacances, c’est une excuse pour glander, surtout quand on s’en va en England. Et de deux, j’ai pas vraiment chômé car j’ai participé à un concours de nouvelles, je vous invite à la lire et voter (Chamallow), si l’envie vous chante, ou même à participer, c’est jusqu’au 17 novembre je crois bien ! Mais revenons à nos boutons. Voici ma contribution, calée entre quelques heures de trajet en roulage à gauche et quelques gouttes de pluie. Je rappelle les règles : fallait écrire comme dans le Prince de Motordu, une Lisse Poire, qui commence et finit avec une phrase à rime (pas du Verlaine demandé non plus), et qui glisse les mots Balai, Chaudron et Masque. On a jusqu’au 28 pour transmettre les textes (j’ai rallongé un peu car je suis short short niveau du temps) et puis on vote dès le 28 ! Tout est plus clair ici Sujet Agenda Ironique octobre 2019 et je remercie d’avance tous ceux qui m’ont envoyé leurs truculents textes et les lecteurs qui se frotteront à ma propre Lisse Poire (suivez les italiques). On se retrouve le 28 pour la découverte de toutes les nouvelles ! (J’espère que j’ai tout bien fait, Agenda-Ironiquiens, faites-moi signe si ça cloche…)

Read More

comments 9

Bombe à retardement

Bonjour bonjour, revoilà venu le temps du Zodiac ! Je suis enfin dans les clous, puisque je poste en octobre, le mois… d’octobre ! Youpi ! Alors, pour tous ceux qui ne connaissent pas le Zodiac, tout est expliqué ici Atlantides ou là Au bout de l’arc-en-ciel, et je vous invite à découvrir les textes sur la gauche, tout est tout beau tout trié depuis samedi dernier ! Ce mois-ci, on devait choisir entre : le train / ouragan / un air de musique / histoire de femmes. J’aurais pu m’amuser sur le train, mais je me suis lancée sur le dernier. N’hésitez pas à partager vos retours. Bonne lecture à vous, Sabrina.

Read More

comments 36

Agenda ironique d’octobre 2019 (sujet)

Voilà ce qui arrive quand on ose se frotter au cercle de l’Agenda ironique ! On se retrouve le mois suivant à devoir l’organiser à son tour ! Gloups ! Pour tous les novices et nouveaux lecteurs qui fluctueraient par ce blog par (mal)heureux hasard et qui n’ont pas lu https://entreleslignes.blog/2019/09/23/dunes-demotion-agenda-ironique-de-septembre/, l’Agenda Ironique, qu’est-ce que c’est que c’est-y donc ? Alors comme moi j’en ai pondu qu’un, et que je suis pas la mieux placée pour en parler, je vous invite à jeter un coup d’oeil ici https://carnetsparesseux.wordpress.com/lagenda-ironique-kezaco/ ou là https://differencepropre.wordpress.com/agenda-ironique-ou-es-tu/ pour mieux comprendre ce dont il s’agit et surtout pour courir lire les autres blogs et écrits ! En gros, la sentence est tombée, c’est moi qui m’y colle ce mois-ci, j’espère pas faire de boulette !

Nous sommes déjà le 6 octobre, et il fallait bien que je vous concocte quelque chose pour vous asticoter les méninges jusqu’au 26 (date à peu près raisonnable)! En fait, redit, ce sera jusqu’au 28 car je serai en terres anglaises jusque là, sans ordinateur ! Gloups !

Read More
comments 6

Rouge

A trois jours du gong, je produis le texte de septembre pour le Zodiac Challenge ! J’ai dû avancer et (légèrement tarter) la cadence pour rattraper les 7 mois de retard, mais j’y suis arrivée ! Maintenant, je vais pouvoir passer plus de temps à l’écriture chaque mois car je serai dans le même wagon que mes compagnons de challenge ! Fiou, comme quoi, faut jamais se laisser abattre ! Je reviens avec un texte concocté entre deux cours où il fallait choisir entre : avant internet / parler tout seul / calme/ rouge. Bon, encore une fois, je suis sympa, tout est dans le titre, du moins le choix, car pour le reste, va falloir lire les cocos ! Bonne lecture à vous, je vous retrouve en commentaire. N’oubliez pas d’aller fouiner sur Agenda ironique de septembre 2019, textes et votes pour découvrir tous les textes ainsi que ma participation à l’agenda ironique (parce que je suis un peu dingo et que j’aime faire plein de défis en même temps) et sur tous les textes du Zodiac pour lire les règles et vous lancer comme ici Atlantides

Read More