Agenda Ironique d’octobre (leur dévote ah seau née)

Rebonjour à tous, ma première cueillette de l’agenda ironique d’octobre, a été plutôt bonne, et presque aussi joue-y-ci-veut que celle des pièces, pardon des cèpes ! Pour rappel, les explications de l’agenda d’octobre, c’est par là (https://entreleslignes.blog/2019/10/06/agenda-ironique-doctobre-2019-sujet/). Maintenant, leur dévote ah seau née !

Le fourre-tout littéraire

Le meilleur tapissier (Agenda ironique octobre, propre participation)

Ouh la la, presque deux semaines sans rien écrire sur ce blog ! Ca tombe bien, moi qui suis ce mois-ci désignée pour héberger l’Agenda Ironique d’octobre. Bon, d’une, je suis en vacances, et les vacances, c’est une excuse pour glander, surtout quand on s’en va en England. Et de deux, j’ai pas vraiment chômé car j’ai participé à un concours de nouvelles, je vous invite à la lire et voter (Chamallow), si l’envie vous chante, ou même à participer, c’est jusqu’au 17 novembre je crois bien ! Mais revenons à nos boutons. Voici ma contribution, calée entre quelques heures de trajet en roulage à gauche et quelques gouttes de pluie. Je rappelle les règles : fallait écrire comme dans le Prince de Motordu, une Lisse Poire, qui commence et finit avec une phrase à rime (pas du Verlaine demandé non plus), et qui glisse les mots Balai, Chaudron et Masque. On a jusqu’au 28 pour transmettre les textes (j’ai rallongé un peu car je suis short short niveau du temps) et puis on vote dès le 28 ! Tout est plus clair ici Sujet Agenda Ironique octobre 2019 et je remercie d’avance tous ceux qui m’ont envoyé leurs truculents textes et les lecteurs qui se frotteront à ma propre Lisse Poire (suivez les italiques). On se retrouve le 28 pour la découverte de toutes les nouvelles ! (J’espère que j’ai tout bien fait, Agenda-Ironiquiens, faites-moi signe si ça cloche…)

Le fourre-tout littéraire

Bombe à retardement

Bonjour bonjour, revoilà venu le temps du Zodiac ! Je suis enfin dans les clous, puisque je poste en octobre, le mois… d’octobre ! Youpi ! Alors, pour tous ceux qui ne connaissent pas le Zodiac, tout est expliqué ici Atlantides ou là Au bout de l’arc-en-ciel, et je vous invite à découvrir les textes sur la gauche, tout est tout beau tout trié depuis samedi dernier ! Ce mois-ci, on devait choisir entre : le train / ouragan / un air de musique / histoire de femmes. J’aurais pu m’amuser sur le train, mais je me suis lancée sur le dernier. N’hésitez pas à partager vos retours. Bonne lecture à vous, Sabrina.

Le fourre-tout littéraire

Agenda ironique d’octobre 2019 (sujet)

Voilà ce qui arrive quand on ose se frotter au cercle de l’Agenda ironique ! On se retrouve le mois suivant à devoir l’organiser à son tour ! Gloups ! Pour tous les novices et nouveaux lecteurs qui fluctueraient par ce blog par (mal)heureux hasard et qui n’ont pas lu Dunes d’émotion, l’Agenda Ironique, qu’est-ce que c’est que c’est-y donc ? Alors comme moi j’en ai pondu qu’un, et que je suis pas la mieux placée pour en parler, je vous invite à jeter un coup d’œil ici ou pour mieux comprendre ce dont il s’agit et surtout pour courir lire les autres blogs et écrits ! En gros, la sentence est tombée, c’est moi qui m’y colle ce mois-ci, j’espère pas faire de boulette !

Nous sommes déjà le 6 octobre, et il fallait bien que je vous concocte quelque chose pour vous asticoter les méninges jusqu’au 26 (date à peu près raisonnable)! En fait, redit, ce sera jusqu’au 28 car je serai en terres anglaises jusque là, sans ordinateur ! Gloups !

Le fourre-tout littéraire

Rouge

A trois jours du gong, je produis le texte de septembre pour le Zodiac Challenge ! J’ai dû avancer et (légèrement tarter) la cadence pour rattraper les 7 mois de retard, mais j’y suis arrivée ! Maintenant, je vais pouvoir passer plus de temps à l’écriture chaque mois car je serai dans le même wagon que mes compagnons de challenge ! Fiou, comme quoi, faut jamais se laisser abattre ! Je reviens avec un texte concocté entre deux cours où il fallait choisir entre : avant internet / parler tout seul / calme/ rouge. Bon, encore une fois, je suis sympa, tout est dans le titre, du moins le choix, car pour le reste, va falloir lire les cocos ! Bonne lecture à vous, je vous retrouve en commentaire. N’oubliez pas d’aller fouiner sur Agenda ironique de septembre 2019, textes et votes pour découvrir tous les textes ainsi que ma participation à l’agenda ironique (parce que je suis un peu dingo et que j’aime faire plein de défis en même temps) et sur tous les textes du Zodiac pour lire les règles et vous lancer comme ici Atlantides

Le fourre-tout littéraire

Dunes d’émotion (Agenda ironique de septembre)

Ah la Bretagne, ses galettes, son sel, son cidre, ses criques, ses falaises, sa pluie ! Nous croyions y échapper, on peut dire qu’on prend une sacrée saucée depuis hier soir ! Mais l’un des avantages non négligeables quand on a pas investi dans un méga ciré, c’est que ça invite forcément à gratter du papier ! Alors, me voilà à 2jours du délai, à proposer ma toute première participation à l’agenda ironique du mois de septembre proposé ce mois-ci par Chachashire. Le principe est simple et sympathique : chaque mois, un blog est désigné pour proposer un exercice d’écriture avec certaines contraintes (qu’on applique ou pas) pour libérer la créativité ! Après, y’a des votes apparemment, mais j’avoue que je ne suis pas bien sûre du quoi qu’on vote, vu que c’est mon premier texte que je jette dans la fosse ! Alors, pour cette consigne, y’avait pas mal de choses, une révélation dans l’actu dont les conséquences sont inévitables au moment de leur révélation, y’avait une histoire de guéridon et de tabou imposés avec des antonymes en mot-valise rimant avec triomphe, y’avait de la joyeuseté et de la sensualité demandés… Tout est plus clair ici : Agenda ironique de septembre 2019, sujet Je ne sais pas si j’ai réussi l’exercice, mais j’ai fait de mon mieux, bonne lecture à vous, n’hésitez pas à partager votre avis sur la chose, et à visiter ces sites pour découvrir de forts jolies plumes, ou pour y frotter la vôtre ! Voici le lien avec toutes les contributions, « viendez » les parcourir et voter pour vos préférés, ça « trucule » pour de vrai ! Agenda ironique de septembre 2019, textes et votes

Le fourre-tout littéraire

Atlantide

Bonjour à tous, le Zodiac challenge continue ! Toujours le même principe que pour Trouver sa voix ou C’est peut-être du vent ou encore L’année prochaine Filou (y’en a déjà 8 au total, pour tous les goûts !). Eh oui, car le Zodiac, c’est l’occasion de s’aiguiser encore et toujours la plume, autour de 4 thèmes différents, en 3000 signes maximum. Alors, il faut dire que je m’amuse sacrément et crée diverses ambiances et styles… Ce mois-ci, déjà celui de juillet (plus que deux et je suis enfin à jour !), les thèmes étaient une île / vous avez rendez-vous / dévorer / l’accident. Je vous laisse découvrir le texte, et je vous retrouve en fin, pour vous expliquer ce que j’ai voulu faire dans cette nouvelle. J’avoue avoir à remercier mon compagnon de toujours, car grâce à lui, j’ai évité deux bourdes géographiques (en même temps, mon premier jet a été écrit en 30 minutes chrono juste avant d’aller manger et 3 « dépêche-toi, ça va être prêt »), et j’ai réussi à trancher parmi deux fins, que je n’arrivais pas à départager, mon côté yin se disputant avec mon côté yang 🙂 ! Belle lecture à vous, Sabrina.

Je sais qu’ils veulent savoir où elle se trouve. Mais son secret est bien gardé. 

Le fourre-tout littéraire

Trouver sa voix

C’est la rentrée depuis quelques jours, et pour nous, ça signifie la fin du chamboulement estival ! On a enfin un toit bien à nous, avec le chat qui va avec, et on se prend à jouer aux trois petits cochons depuis lundi ! Halte là, esprits mal placés, je vous arrête tout de suite, si je fais référence au conte, c’est parce que notre maison, elle est en bois, que croyiez-vous donc ? Bref, une maisonnette en bois dans les bois, ça ne peut qu’être propice à l’écriture, et comme je suis toujours en retard sur le http://zodiac-challenge.forumactif.com/, je vous propose ma dernière lubie écrituresque sur l’un des thèmes imposés du mois de juin : je me souviens / la voix/ la lumière bleue / une rencontre inattendue. J’aurais pu très bien raconter une histoire très simple et très courte. Je me souviens, c’était il y 5 ans, ou peut-être plus, de cette rencontre inattendue, je me souvien surtout de sa voix, puis de ses yeux, si clairs dans la lumière bleue. Mais il faut croire que je n’aime pas la simplicité. N’hésitez pas à me dire quelle histoire vous préférez, sauf si c’est la première 🙂 ! Belle journée à vous, Sabrina.

Le fourre-tout littéraire

C’est peut-être du vent

Bonjour à tous, le Zodiac est de retour à nouveau, avec un texte que je propose aujourd’hui à vos yeux experts. Pour tous ceux qui vivent dans un grotte, ou du moins, qui ne parcourent jamais ces lignes, l’explication du Zodiaque, c’est là : Zodiac Challenge et si vous voulez un exemple de ce que ça peut donner c’est ici : L’année prochaine Filou. Les thèmes du mois de mai étaient : le vent, le miroir, derrière la porte, le retour. Encore une fois, le titre est d’une grande aide pour déterminer le mot que j’ai choisi d’utiliser ! Bon, peut-être ai-je un peu triché ce mois-ci, et je m’excuse d’avance pour la digression et le jeu de mots qui va suivre, mais vous m’en direz des… nouvelles ! Belle journée à vous, Sabrina.

Fukuoka. Ils sont assis en face l’un de l’autre, enveloppés par les vapeurs des Tonkotsu ramen qui émanent du restaurant où ils se sont donné rendez-vous. 

Le fourre-tout littéraire

Je marche seul

Dernier jour avant la fin du mois d’août, et je persévère dans mon espoir de rattraper le Zodiac Writing Challenge (toujours ici pour les intéressés Zodiac Challenge et tous mes textes pour ce challenge sont dans la catégorie Textes d’hiver sur le blog, sous une photo du zodiaque) ! Comme je l’ai dit dans mon dernier article d’apprentie en herbe, (Apprentie en herbe 4) il ne faut jamais cesser d’écrire ! Que ce soit sur un long projet, sur des consignes, dans des ateliers, dans des forums, pour des concours… Je vous laisse donc découvrir ma publication « Je marche seul », un titre qui évoque peut-être, à l’approche du mois de septembre, les doux souvenirs d’un été en goguette. Une fois n’est pas coutume, je ne dis rien sur ce texte avant que vous ne le terminiez et que vous deviniez le thème que j’ai choisi et les contraintes que je me suis imposées parce que quand on aime, on ne compte pas ! Bonne lecture à vous !

Le fourre-tout littéraire

Au bout de l’arc-en-ciel

Je continue sur ma lancée du Zodiac Writing Challenge et mon objectif de rattraper mon retard (mes deux précédents textes sont ici Une declaration et L’annee-prochaine-filou) avec cette proposition du mois de mars : -écrire à partir d’un tableau / par-delà les montagnes/ un étrange sourire / au bout de l’arc-en-ciel. Bien évidemment, nul besoin de revêtir les frusques de Sherlock Holmes pour deviner sur quelle thématique mon choix s’est naturellement porté. Changement de ton pour cette troisième proposition, parce que, pour ceux qui commencent à me connaître, j’aime aussi quand l’écriture invite (un peu) à la réflexion. Pas d’inquiétude, ça reste du format court, du presque 3000 signes comme dans la consigne, alors, n’ayez pas peur de découvrir ce qu’il y a, au bout de mon arc-en-ciel. Belle lecture à vous, et magnifique journée.

Le fourre-tout littéraire

Homo Erasmus

Bonjour à tous, me revoici avec une nouvelle participation à un concours de nouvelles en mai dernier, pour le joli mois de l’Europe, proposé par la région Nouvelle-Aquitaine ! La règle était simple, 400 mots pour écrire une petite histoire mettant à l’honneur notre belle Europe. Le sujet était tout trouvé pour moi, vous qui me connaissez et qui savez à quel point Erasmus a marqué un tournant, dans ma vie, et dans mon esprit. Rien que ça ! Je vous laisse donc découvrir ce très court écrit, qui, je m’en rends compte maintenant, a plutôt des allures de slam, que celles d’un texte abouti. C’était néanmoins un bel exercice pour moi et j’espère que vous aurez autant de plaisir à le lire, que moi, à replonger dans mes souvenirs.

PS : il va sans dire, que ce texte n’a pas été sélectionné, mais comme je suis en train de lire la biographie de Stephen King, et qu’il s’est fait refuser des paquets de textes, je me dis qu’il y a de l’espoir 🙂 ! Je vous en parle dans un très prochain numéro de ma section « Apprentie en herbe ». Belle journée à vous. Sabrina

Le fourre-tout littéraire

Une déclaration

De retour avec un nouveau texte de participation au Zodiac Writing Challenge dont je vous ai parlé dernièrement ! (L’annee prochaine filou) parce qu’il faut que je rattrape mon retard ! Pour février, les thématiques proposées étaient : je l’aimais / la pluie / une déclaration / le 29 tous les 4 ans / le livre ancien. Je vous laisse deviner lequel j’ai choisi, grâce à des indices subliminaux scrupuleusement choisis. Trêve de plaisanterie, je vous laisse avec cette lecture légère mais pas que, pour garder cet esprit des vacances. N’hésitez pas à me déclarer… ce que vous en avez pensé !

“Tu me fais jamais de déclaration !” qu’elle lui avait dit. 

Il avait pris cette accusation, et la porte qui avait claqué derrière,  littéralement en pleine face, au beau milieu du brunch. 

Il avait bien cru encore à une blague, dont elle seule avait le secret, c’était une théâtrale, doublée d’une astrologue patentée. On devait être encore sous l’influence de Mercure. Ca passerait… Les planètes s’alignaient toujours. Au bout de quelques heures d’indifférence, ayant entièrement fait confiance au cosmos pour mettre fin à ce chaos, il s’était douté qu’au lieu de plans sur la comète, il s’était pris une véritable astéroïde sur la tête. 

Le fourre-tout littéraire

L’année prochaine Filou

Me voici en vacances ! Mais comme cela ne rime pas (toujours) avec paresse, je vous livre depuis un clavier QWERTY un texte sorti tout droit d’une après-midi sous le soleil de la Bretagne (si si, c’est possible) juste avant mon départ ! C’est le premier d’une longue série, précisément 12, car c’est un challenge qui propose de suivre une règle toute simple : 1 mois, 1 signe du zodiaque, 4 thèmes imposés, une nouvelle de 3000 signes ! Je commence légèrement en retard donc, avec ma nouvelle de janvier, pondue en juillet car une vie sans challenge serait ennuyeuse, n’est-ce pas ?

Le fourre-tout littéraire