Ras le sol !

Youpi les vacances ! (Oui, c’est désastreux de ne jamais arriver à écrire que pendant ces temps bénis où les journées s’étirent sous le soleil la pluie). Je prends enfin un peu de temps pour revenir ici lire mes camarades et pondre quelques nouvelles. J’espère à l’avenir réussir à être aussi régulière que dans le passé, mais en attendant, vous pouvez retrouver mes chroniques littéraires sur Insta ou mes textes ultra courts directement sur ma page FB (liens sur la barre latérale droite) ou là. Et mes ouvrages dont Breaking News (merci à tous ceux qui ont posté un avis dessus🧡🧡💜 ) sont toujours en vente dans toutes les librairies si la lecture sur écran n’est pas votre cup of tea et que la fête de Pâques vous incite à faire une bonne action ! Pour l’heure, voici ma contribution à l’atelier en ligne proposé encore et toujours par Pascal Perrat dont les consignes ne déçoivent jamais. Voici la mission confiée en ce jour : Une moquette se chamaille avec un parquet à propos du droit des sols, imaginer leur dialogue. Et voilà ce que ça a donné, belle lecture à vous !

Lire la suite

Une moquette se chamaille avec un parquet à propos du droit des sols.

— Non mais oh dites donc, pour qui vous prenez-vous pour vous parquer ainsi sur mon territoire ? s’insurge Dame Moquette.

— Comment ça, sur votre territoire ? s’exclame Père Parquet.

— Exactement ! Mon territoire ! De l’évier de la cuisine au bidet de la baignoire !

— Votre cher propriétaire ne vous a rien dit ? La moquette, c’est has been depuis belle lurette !

— Mais vous êtes revêtement fou ? Je réchauffe les pieds et les cœurs depuis des centaines d’années moi ! Et ce n’est pas parce que je ne parle pas anglais que je suis démodée ! se vexe Dame Moquette, qui aurait rêvé être aussi polyglotte que polyester.

— Et voilà, encore un vieux tapis, qui vit dans le passé, et la poussière ! soupire Père Parquet, mielleusement, mi-amusé, mi-agacé.

— Vieux tapis, vieux tapis, qui m’a refourgué un poseur pareil ??! Je suis une moquette, je vous signale ! Je suis ici depuis le 17ème siècle, on peut dire que j’en ai côtoyé de la chaussette !

— Ben voyons… Encore une qui en a trop fumé, de sa moquette… murmure Père Parquet.

— Mais… mais… quel goujat ! Je ne me laisserai pas parler ainsi par le premier parquet en pin venu !

— Excusez-moi Dame Moquette, mais c’est qu’au 17ème, j’en avais fait déjà valser des paires de gambettes !

— La belle affaire ! Rien de tel qu’un parquet pour glisser et tomber ! Avec moi, au moins, on ne risque pas la chute, et si elle arrive tout de même, le choc est moins rude que sur votre sol en bois brut !

— Danser sur de la moquette ! Vous êtes touchante… et un brin salissante… Que faites-vous, quand c’est du vin qui tombe sur vous ? Je brise peut-être des genoux, mais au moins je n’entache pas le bon goût !

— Avez-vous déjà entendu parler de cette brillante invention, qui fait des bulles, des grosses bulles de savon ?

— Que croyez-vous donc ? Moi aussi, je me suis déjà fait lessiver ! marmonne Père Parquet. Il n’empêche qu’il y a déjà un bail qu’on m’admire à Versailles ! reprend-il, car il n’aimait pas qu’on le contrecolle.

— Vous faites peut-être partie du patrimoine français, mais on ne vous utilise pas dans une expression idiomatique que je sache ! s’énorgueillit Dame Moquette, qui ne se rappelle jamais si elle orne le palais de l’Élysée ou bien du Ritz, et vice-Versailles.

— Je ne le «  sache » pas mais serais honoré d’être moins idiot, donnez donc votre idiome ! se moque Père Parquet, persuadé qu’il n’existe rien de tel.

— Faire des clans sur la moquette, ça ne vous dit rien peut-être ?! rugit avec une certaine fierté Dame Moquette.

— Des clans sur… Mais, enfin, ce sont des plans sur la COMÈTE !

— Non, non, des clans sur la moquette ! Je suis on ne peut plus sûre de soie ! assure Dame Moquette, qui perd tout de même un peu de sa superbe.

—  Mais… ça n’a aucun sens… c’est complètement futile… insiste Père Parquet, décidément persécuteur de la première heure. 

— C’est vous qui êtes textile !!!! VOUS CRAMEZ  !!! hurle soudain Dame Moquette.

— Moi ?? Crâner !? Mais c’est vous qui jouez la razmoket depuis tout à l’heure !

— NON, VOUS ÊTES EN TRAIN DE CRAMER ! DE PRENDRE FEU ! panique Dame Moquette.

— Mon dieu !! Mais faut qu’on débarrasse le plancher tout de suite !!! s’écrie Père Parquet en sentant les flammes le chatouiller.

— À qui le dites-vous ??? Mais j’peux pas, je suis tissée jusqu’au bout ! s’époumone Dame Moquette, sentant la chaleur la titiller.

— Oh, et moi qui ne peux pas flotter !!!

— Partir en fumée, pour une moquette !

— Plus jamais je ne prendrai des moquettes pour des tapis !

— Plus jamais je ne rendrai injustice aux parquets !

Hélas pour ces repentards,

Remords venus sur le tard,

L’incendie fit rage dans le bâtiment,

Emportant tout massivement,

Mais que le lecteur se console,

Plus jamais on n’évoqua le droit des sols.

Alors, que pensez-vous de cette discorde ? Pour s’abonner, c’est ici !

4 réflexions sur “Ras le sol !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.