Bonjour à toi, cher lecteur.trice, je reviens ce dimanche, avec un peu plus de régularité et une nouvelle participation à un concours, celui de Au féminin ! Ce concours, tu le connais déjà car l’année dernière, je t’avais déjà sollicité.e ! Cette année, on prend les mêmes et on recommence ! 3000 signes, 4 thématiques et on se lance ! Il fallait choisir entre « Qu’est-ce que t’es belle // Fais ce qu’il te plaît // Dans le regard de ma fille // Escapade »… Pas difficile de voir vers quel thème je me suis tournée… Particularité cette année, je me suis rendu compte le 22 que le concours avait recommencé… et que la date butoir était au 26 😉 ! Alors, dans l’urgence des vacances, voilà ce que j’ai concocté, n’hésite pas à commenter, partager et aller voter ICIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!! Reconnaissance éternelle offerte, comme toujours ! Beau dimanche à toi !

Qu’est-ce que t’es belle. 

Ils sont jetés. Ils ont franchi des lèvres. Ils sont suspendus dans les airs. Comme des volutes de fumée. Ces mots qu’on ne m’a jamais dits. Je les mâchonne. Je les savoure. Ça vaut le coup qu’on se bichonne. 

Qu’est-ce que t’es belle, c’est pas grand-chose, des lettres qui forment des mots. Peut-être. Sans doute. Je pause. Ai-je bien entendu ?

Je ne devrais pas me plaindre. On m’accorde tellement d’autres qualités. À défaut d’être belle, on me trouve drôle. Je me demande parfois, entre deux rires soignés, si ce n’est pas “bizarre” qu’on voudrait dire vraiment. 

Bien sûr, il y a eu des garçons, des ébats, des émois. J’ai très vite vu que je ne laissais pas indifférent. Je possédais une beauté féroce, dérangeante, une beauté que l’on évite comme une vieille amante. 

Il y a eu ces confidences, guidées par les seuls phares d’une voiture, quand les nuits n’ont pas assez d’étoiles pour éclairer les hommes. C’est là, dans cette douce lueur pas plus grosse qu’une bougie, qu’un inconscient me soufflait que j’avais un charme fou. 

D’autres auraient sauté au plafond à ces mots d’un garçon, moi j’étais déjà pied au plancher : le mot “belle”, tu sais où tu peux te le carrer. 

Trouvez-moi futile, fantasque, frivole, j’ai toujours voulu qu’on me dise que je suis belle et qu’on n’attendait que moi. Comme dans la chanson. 

Je voulais être belle comme dans les magazines : les mêmes cheveux, les mêmes jambes, la même poitrine. J’ai appliqué des tonnes de conseils et tout autant de crèmes : crème de jour, crème de nuit, crème de marron, rien n’était trop cher, rien n’était trop con. J’ai appris à tricher, à me mettre en valeur. À me maquiller, à cacher ma profonde laideur. Véritable cour des miracles que ma salle de bain, même si aucune prière ne fait pousser les seins. 

Heureusement Dieu, ou un autre, a créé les chaussettes. Des chaussettes rayées dans un rond 95D, sacrée ambition pour mes pauvres nichons. Comment aurais-je su ? Quand j’ai troqué ma silhouette plate et sans aspérité pour le format en 3D, j’ai jubilé. J’étais de l’autre côté. J’ai commencé à me pavaner avec mes soutifs rembourrés. Les regards ont changé. Le mien aussi. J’ai pas pu m’arrêter. 

J’ai piqué des talons-aiguilles. J’ai mis du coton au bout, parce que ma mère, elle a de sacrés grands pieds. 

Je voulais être belle comme ma mère qui a des pieds hors-normes qu’elle range dans des chaussons informes. 

Je voulais être belle comme sur le red carpet, le corps couvert de paillettes. J’ai pris une robe dans son armoire, sans bretelles. Sans paillettes. Un soir. Pour essayer. Devant le miroir. Un samedi. Pour sortir. Profiter de la nuit, me montrer sous mon vrai jour. Là, sous les lumières des néons, au milieu de ces corps à l’abandon, embrasser l’illusion. 

Je sais que je ne veux pas juste être belle. Je sais que je ne veux pas être belle juste le samedi. 

Parce qu’on m’a toujours dit “qu’est-ce que t’es beau” alors que mon cœur criait “qu’est-ce que t’es belle !” 

Si ça te plaît, et pour ne rien manquer, c’est par ici !

Crédit photo : site Au féminin, thématique « Qu’est-ce que t’es belle »

10 commentaires

  1. Super forme, Sabrina ! Un retour qui se remarque et qui enchante. Chouette, ce texte et la chute à laquelle on ne s’attend pas. Des jeux de mots intelligents comme tu sais si bien les créer.
    Aucunement déçue d’être passée par là !
    A bientôt,
    et un grand merci pour ton commentaire sur mon blog.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup Nadine ! Ravie que tu sois venue, et encore plus, que tu n’aies pas été déçue 🙂 ! Je n’ai guère d’espoir pour le concours, mais peu importe, j’ai adoré me remettre en selle, et tenter ma chance dans un exercice au temps très limité ! Belle soirée à toi, et avec plaisir pour mon commentaire, tout à fait sincère. Au plaisir, Sabrina.

      J'aime

  2. Hello Sabrina, pour une chute inattendue ( malgré les indices) c’est réussi. Tu excelles dans cette particularité de prendre le contre pied d’une consigne pour emmener ton lectorat hors des sentiers battus ou des clichés. Beaucoup d’émotions dans ce texte et une intense réflexion à la chute sur ce que peut-être un conflit interne. Bravo.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci merci ! Oui, j’ai quand même mis quelques indices, qui sautent mieux aux yeux à la deuxième lecture ! Pour le contre-pied, j’avoue, j’étais dans l’urgence pour choisir le thème et cette idée m’est venue de suite, je ne sais pourquoi, au moment de prendre mon stylo-plume ! Belle soirée à toi, au plaisir, Sabrina.

      J'aime

  3. Beau texte super bien amené. J’ai particulièrement aimé le rythme avec ces phrases courtes qui donne le sentiment d’une confession dite un peu en apnée… on sent combien exprimer sa différence devient vitale pour le narrateur… Oui très beau texte, Sabrina !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Laurence pour ce commentaire encourageant, j’avoue avoir laissé couler la plume jusqu’à la fin et avoir effectué peu de retouches dans l’urgence de l’envoi pour le concours… Merci de ton passage et à très vite sur ton blog, Sabrina.

      J'aime

    1. Merci Glomérule ! Ca me fait plaisir de te lire ici ! Eh eh, j’ai disséminé quelques indices mais pas trop, pour que l’on soit obligés de relire et apprécier tout de même la chute. A très vite sur ton blog, j’espère que l’automne est une période créative de ton côté… Belle journée, Sabrina.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.