Qui l’eût cru par la foi de Lustucru ! Le Zodiac Challenge est terminé après une course contre la montre et les mois déjà croqués du défi pris en cours ! Quel plaisir de vous partager aujourd’hui le dernier texte de ma série Zodiac, pour le mois de décembre. Les thèmes étaient : théâtre / l’exil / bulle / la ville invisible / séchoir à linge. J’étais partie sur l’idée du théâtre, puis une balade en montagne m’a totalement déviée de mon chemin, et est apparue, presque comme une vision biblique, ma nouvelle Glow-Bulle ! Encore une fois, je remercie tous les initiateurs de ce challenge fort sympathique (ici pour les infos), qui m’ont aidée non seulement à garder le rythme mais encore à me frotter la plume sur un tel format pendant 12 nouvelles toutes différentes où tout (ou presque) était permis ! Pour les retrouver ou les relire, c’est par là, dans la catégorie Zodiac Challenge ! Je vous remercie bien chaleureusement de votre lecture au fil des signes astrologiques !

— Êtes- vous bien certaine, je valide ? 

Décidée des minutes plus tôt, elle hésitait maintenant. Elle devait se protéger, elle n’avait aucun doute là-dessus, mais devant l’avalanche de choix, elle chancelait. Les vignettes s’alignaient les unes à côté des autres, une collection de milliers d’étiquettes aux allures de BD. La compagnie Glow-Bulle était la plus en vogue du moment, elle comprenait mieux pourquoi, en lisant les myriades de propositions étalées devant elle, affinées selon ses goûts, ses caractéristiques et le niveau de protection recherché. Ça avait réduit l’éventail à une cinquantaine de bulles insolites, liées par des algorithmes auxquels elle n’entendait rien. 

D’air. De savon. D’ozer. D’oxygène. Gare. Teint. Eau. Terrier.

Son regard avait glissé sur le savon puis elle avait opté pour “Terrier”. Elle voulait offrir à son corps et son esprit un espace où elle pourrait se lover, dans un cocon protecteur où l’absurdité et la violence du monde ne pourraient plus l’atteindre.

Elle en avait tant bouffé, au petit-déj, au goûter, au dîner, les infos la bombardaient, les réseaux sociaux la traquaient, les actus s’insinuaient jusqu’à la pause-café. Ses idées noires ne la quittaient plus, son mental repassait, ressassait, l’essorait, la lessivait. Irrascible, elle avait pris son compagnon pour cible. Ils étaient au bord du précipice, à cause de toutes ces immondices. 

Elle avait alors contacté cette étrange société, que toutes les publicités vantaient.

Avec Glow-Bulle, stop à la fabule ! Créez votre propre bulle ! Votre vie est sur un fil, cessez d’être un funambule ! 

Elle avait essayé tant d’autres méthodes : la médisation, une pratique consciente des médisances, sans résultat ; la safranlogie, une cure d’inhalations inefficace, sans garantie de respirer la véritable poudre rouge et même le Goya, un enchaînement de postures et de tubes de la chanteuse de Bécassine. Elle avait écopé, en plus d’un mal au crâne, d’un vilain tour de rein. 

Elle avait voulu se tourner vers la religion, mais quand elle avait vu le prix du cierge à brûler, ça l’avait refroidie. N’a pas la foi qui veut. 

Ainsi, elle se trouvait là, plus déterminée que jamais à en terminer. 

Est-ce que je valide votre dossier ? L’agent la fixait, de ses yeux globuleux où elle pouvait discerner une franche lassitude. En même temps, cela faisait plus d’une heure, au bas mot, qu’ils bataillaient. Mais que représentait une heure de guerre administrative quand on se destinait à une vie de paix intérieure ? 

Elle prit une longue inspiration. 

— Oui, je valide. 

— Dossier Bulle-Terrier validé. Vous êtes dès à présent… 

Elle n’entendait plus rien, elle se sentit traversée d’une sensation chaude et réconfortante. C’était doux comme un duvet. 

… Ainsi vous êtes protégée jusqu’à votre décès et vous conserverez cette protection jusqu’à votre dernier souffle, ce traitement est irréversible, vous ne pourrez en aucun cas détruire votre bulle ni interférer avec des bulles autres que celle que vous avez sélectionnée, à savoir dans votre cas, la Bulle-Terrier. La seule marque visible de votre protection est nichée au creux de votre poignet droit. 

Elle vit en effet un liseré doré, représentant une magnifique plume. Elle l’aimait déjà. 

… Nous vous assurons donc une vie paisible dans votre propre bulle, les mauvaises images, idées et pensées seront donc détruites dès leur formation dans votre cerveau. Les vidéos jugées négatives seront effacées de vos contenus disponibles et lorsque les législations obéiront à d’autres chartes que la nôtre, celles-ci seront floutées. Des questions ?

— Euh… non.

— Alors, bonne vie à vous. 

Et ce fut tout. En une seconde, elle se retrouva seule dans la rue, emmitouflée dans ce halo protecteur qui la rassurait. Elle allait enfin redevenir la femme enjouée que son mari avait connue un jour d’automne, et elle ressentait une plénitude qu’elle n’avait plus éprouvée depuis des mois. Elle marcha au pas de course.

En ouvrant la porte, elle le trouva assis tranquillement devant une tasse de café, un sourire sur les lèvres. Sa joie retomba. Le dossier qu’elle tenait dans les mains aussi. Elle venait d’apercevoir, sur le poignet droit de son compagnon, le liseré doré, d’un magnifique Bulle-d’Ozer. 

J’ai la joie de faire partie du premier recueil de nouvelles de l’Esprit-Livre ! Alors, si tu veux le feuilleter, ou en savoir plus, c’est, avec les liens pour le découvrir, ainsi que les blogs de tous les auteurs participant à ce beau projet, ou sur la dernière catégorie de mon menu : Recueil édité Esprit Livre

Si ce n’est pas déjà fait, abonne-toi ! Tu auras toutes les nouvelles dès publication, et peut-être même une NoFakeNewsLetter !


7 commentaires

  1. Bravo, Sabrina ! Tu nous projettes dans une fiction futuriste, mais très proche de nous. Les jeux de mots sont très plaisants aussi.
    Toute petite remarque sur la fin. « Sa joie retomba ». Serait-ce que la bulle n’est pas si efficace que cela. Ne devrait-elle pas se réjouir de l’initiative de son compagnon ?
    Hâte d’en lire plus de toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Christine et merci de ton commentaire ! Oui, en effet, ça laisse supposer que la joie devrait résister à toute nouvelle, même une de la sorte, qui annonce une impossibilité de rester ensemble… C’est une belle remarque, je vais y réfléchir 😉 ! Belle journée à toi, Sabrina

      J'aime

  2. Coucou Sabrina,

    Sympa ce récit, pas si futuriste que ça malheureusement, quand tu penses que certaines personnes se font injecter les hormones du Bonheur (sérotonine, ocytocine, …).

    Ton style est toujours aussi fluide et agréable. Le texte déroule et la chute surprend. Un petit bémol, je sais que tu aimes jouer avec le côté comique que provoque les redondances, mais dans cette phrase : « Ainsi, elle se trouvait là, plus déterminée que jamais à en terminer. », l’effet ne prend pas et on ressent une répétition un peu gênante, peut-être utiliser « finir » serait plus approprié. Enfin, c’est très personnel mais bon.

    Sinon, bravo pour avoir bouclé ton challenge dans les temps, et également pour la parution de ta nouvelle dans le recueil de l’ELS. Je suis un peu déçu de ne pas apparaître à tes côtés mais bon, avoir de bonnes idées est une chose, réussir à les coucher sur le papier avec brio en est une autre. Je ne désespère pas !

    Au plaisir, comme toujours,

    Ben

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Benjamin ! Ravie de te voir par ici ! Merci pour ton commentaire pertinent, effectivement, tu connais bien mon style, et ça ne peut pas marcher à tous les coups ! J’avoue être dans le rush tout ce mois-ci, et je passe très peu de temps en correction (gloups, c’est moins consciencieux qu’à l’ESL 🙂 ), donc je pense que les textes sont toujours à peaufiner !

      Merci, j’aurais été ravie d’être à tes côtés pour ce recueil, pour faire les dédicaces ensemble 😉 ! Mais, si je suis sûre de ne pas figurer dans les prochains puisque j’ai quitté la formation, je suis aussi certaine que tu auras ta place dans les prochains, avec ta plume, ton humour, et tes excellentes idées ! Et je serai ravie de les lire en vrai papier et pas sur écran 🙂

      Belle journée à toi, et à très bientôt sur la toile,
      Sabrina

      J'aime

  3. ça fait rêver toutes ces bulles ! Encore une réussite. C’est bien ce que je dis, je me sens toute petite d’avoir eu la chance qu’une de mes nouvelles figure dans le recueil de l’Esprit Livre. Ton style est vraiment bien affirmé et ça, c’est chouette.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, merci beaucoup Nadine ! Ça me touche beaucoup ce que tu dis car j’ai beaucoup moins de temps pour affiner mes textes et moins de retours d’autres auteurs avant publication donc parfois je me jette en sachant que la version pourrait être améliorée… et tu as entendu le webinaire, si ta nouvelle y figure c’est qu’elle était aboutie 😉 belle soirée à toi !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.