comments 3

Apprentie en herbe #3, à la recherche du temps tout court

Avec le temps va tout s’en va, disait ce bon cher Léo ! Je veux bien, ça met du baume au coeur, mais comment qu’on fait quand justement le temps aussi se fait la malle !

Fort alambiquée comme introduction, me direz-vous ! Fort déshydratée de la cervelle, avancerez-vous ! Fortement raison, aurez-vous !

Aujourd’hui, alors que le soleil nous gratifie de ses plus beaux rayons, qu’il nous darde les cuisses jusqu’en terre picarde, j’entame mon après-midi dans notre espace bunkérisé, où tout est fermé, de la porte aux volets, aucun risque d’y voir, une seule mouche voler.

Et devant les heures qui ont filé depuis le moment où j’ai décidé de me lever mon compagnon m’a réveillée, je me demande encore ce que j’ai bien pu faire pour parvenir à la moitié de la journée, sans avoir effectué la moitié de ce je voulais ! Le temps a pris la poudre d’escampette j’vous dis ! Il y a toujours un importun qui pointe le bout de son nez, sous le costume d’un mail, d’une swiss ball à regonfler ou bien d’un cours à peaufiner. Oui, j’avais juste envie de placer que j’étais une vraie « home working girl » avec « chaise » ergonomique qui peut facilement s’affaisser après trop d’heures sous mon… fessier :)!

Yoga-miracle-pour-tout-rattraper-jusqu’aux-ongles-des-pieds : programmé.

Clairement, faudrait 36h dans une journée pour que j’arrive à tout caser. J’ai déjà pensé à dormir moins, mais difficile de passer d’un ours à tendance koala à une girafe. Figurez-vous que la grande Sophie (l’animal, pas la chanteuse) n’aurait besoin que de deux petites heures de sommeil par jour pour se ressourcer ! Franchement le monde est mal fait, qu’est-ce qu’elle peut foutre de ses 22h restantes toute la journée à part toiser le monde et frôler le torticolis pour manger de la feuille ? La taille serait-elle le secret ? Avec mes 1m58 sur la pointe des pieds, on peut dire que je suis mal barrée.

Alors, j’essaie de m’organiser comme je peux. 1. Je fais semblant d’écouter mon compagnon quand il parle, et ai développé un système polyactionnel très performant où je peux dodeliner de la tête tout en listant the things to do pour la journée. Bon, à n’utiliser qu’en cas d’extrême urgence de débordement de la bordélisation tout de même.

2. J’essaie de ne pas me faire emporter dans les affres des réseaux sociaux : je n’ai même pas FB sur le téléphone (prends ça Satanas !) et je snobe Instagram la journée (tremble démon !!!) Bon, sauf ce matin, où en fait, j’ai dû bidouiller pleins de trucs pour faire un bidule plus choli et plus harmonieux pour les yeux, pour éviter que ça pique quand tu cliques ! Au vu du vocabulaire appauvri de ce paragraphe, je constate que la température a encore sacrément grimpé.

3. Je ne réponds plus à mes amis, à mes connaissances, à ma famille, à mes voisins, à mon chat, à PERSOOOOONNNE ! D’ailleurs notre chouchouchat est en pension chez la belle-maman (je répète, ARBRE A CHAT interdit !) et on a carrément pris la route jusqu’en Bretagne pour être sûrs de pas être à moins de 500 bornes de nos proches ! Et on a tout fermé, claqué, muré et empaqueté d’aluminium nos velux, alors, si avec ça, j’arrive pas à retrouver ce foutu temps !

Et j’ai fait un investissement de taille : un bullet journal. En gros, un cahier avec des points somme toute tout classique, mais comme il vient avec des stickers de paon, ils l’ont appelé bullet journal et ont triplé le prix… Entre les lectures, l’écriture, la réécriture, les cours, les devoirs, les commentaires, les corrections, les concours de nouvelles, la flûte de pan… C’est à devenir chèvre.

Bref, tout ce charabia pour vous dire que ma première année de formation touche à sa fin, il ne reste plus beaucoup de consignes, mais j’ai déjà en tête de nombreux projets d’écriture, qu’il me faudra simplement exécuter quand j’aurai réussi à retrouver ce temps perdu que Proust a cherché pendant 7 volumes, et que j’aurai enfin établi ma routine de rêve, celle d’une girafe qui sait écrire, et en même temps explorer et aimer son prochain.

Bonne fin de canicule à vous, et je souhaite à tous les Bayonnais qui commencent la fête, de ne pas oublier l’eau dans leur ricard. Et pour tous les apprentis en herbe, ou ceux qui préfèrent à Paul, Matthieu Ricard, je terminerai en le citant, Il y a certainement dans notre vie des choses dont nous pouvons nous délester. Alors, délestons-nous d’habitudes néfastes, et concentrons-nous sur l’essentiel, pour nous délecter de chaque heure et chaque minute, qui nous sont généreusement, octroyées.

Sabrina, qui a réussi à piéger des grains du sablier, pour pondre un nouvel article qui aura au moins eu l’audace de vous informer sur le sommeil des animaux et de citer un moine bouddhiste, en perspective de la future nouvelle à paraître… On pourra pas dire.. que vous avez perdu votre temps !

PS : bien sûr, tous ces « cons de seils » sortent en pleine vague de chaleur, et demandent pourtant à être pris avec beaucoup de légèreté, mais j’attends avec sérieux vos vrais conseils à vous, pour gérer votre temps d’écriture. Le mien, vient de s’envoler !

Filed under: Apprentie en herbe

About the Author

Publié par

Toujours un carnet et un stylo à la main, un livre pas loin, j'ai bourlingué et travaillé à l'étranger pendant ces dix dernières années. Revenue pour une durée non définie dans ma belle région natale, je trouve enfin l'équilibre parfait dans mon travail pour me permettre de donner un virage sérieux (aouch) à ma passion : l'écriture ! Me voici donc à l'Esprit Livre School pour m'initier à l'art de la nouvelle, et sur ce blog, pour me frotter à vos critiques :) !

3 Comments

  1. Bonjour Sabrina. Mon temps d’écriture en congé, se réduit paradoxalement comme une peau de chagrin.
    À la réflexion, pas si contradictoire que cela, si l’on part du principe que l’on fait plein de choses en vacances et que l’on est plus souvent à l’extérieur que devant son écran d’ordi ! Mon idée de créer un personnage, Akhënar Néphron qui m’a piqué mon blog puis s’associe avec moi, était pensée pour dialoguer avec lui, et du coup donner une certaine dynamique aux textes. Mais l’effet retombe lamentablement pour cause de désertion de WP 😦
    En tout cas, je te souhaite de passer de bonnes vacances bien remplies de bons souvenirs.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Glomérule ! Merci pour le « temps » que tu as pris pour ce message ! En effet, pendant les vacances et les week-ends, j’essaie de ne pas être trop derrière l’écran et de faire bien d’autres choses, ce qui réduit le champ d’heures pour l’écriture. C’est pourquoi je mise tout sur une meilleure organisation, et enfin une fameuse véritable routine d’écriture, à laquelle je me tiendrai 🙂 ! Désertion de WP ou des lecteurs ? Point de recul Glomérule ! Courage à toi, je fais ma tournée WP ce soir 🙂 ! Sabrina

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Apprentie en herbe #4, ou le secret de l’écriture (ou d’un titre accrocheur) – Entre les lignes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.